Actualités
Un écomatériau novateur

Un écomatériau novateur

La poudre de verre, un écomatériau novateur officiellement reconnu comme remplacement cimentaire dans la nouvelle édition de la norme CSA‑A3000.

Depuis près de 15 ans, avec le soutien de la SAQ, la Chaire SAQ sur la valorisation du verre dans les matériaux de l’Université de Sherbrooke s’applique à développer des avenues intéressantes dans le domaine de la construction pour utiliser le verre récupéré. Cette année, après une analyse rigoureuse, la poudre de verre a été officiellement reconnue comme remplacement cimentaire dans la nouvelle édition de la norme CSA‑A3000, Compendium de matériaux cimentaires. Cette étape importante offre maintenant aux donneurs d’ordres — les entreprises qui ont des projets nécessitant l’utilisation du béton — une assurance qualité standardisée lorsqu’ils choisissent d’utiliser cet écomatériau novateur québécois dans leurs ouvrages de béton. Les avantages ? En plus d’offrir une meilleure résistance ainsi qu’une imperméabilité supérieure au produit final, la poudre de verre dans le béton permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). En effet, pour chaque tonne de ciment remplacée par de la poudre de verre, c’est près d’une tonne de GES qui est évitée. La SAQ a ainsi recyclé près de 3 millions de bouteilles de vin dans 95 projets d’aménagement depuis 2011. Sans compter les autres organismes et institutions ayant intégré la poudre de verre dans leurs propres projets, notamment certaines dalles de béton à la STM et plusieurs trottoirs de la Ville de Montréal.

Photo: Julien Perron-Gagné

On vous recommande