Conseils pratiques
Dépôts dans le vin, est-ce normal?

Dépôts dans le vin, est-ce normal?

De nos jours, on s’attend généralement à ce qu’un verre de vin soit parfaitement limpide et cristallin. Certains peuvent donc être un peu surpris de trouver des résidus granuleux ou poudreux en versant le dernier verre d’une bouteille ou en regardant au fond de celle-ci. Docteur, est-ce grave? Pas du tout.

Les différents dépôts

Les cristaux et dépôts qui se forment dans le vin sont issus des raisins eux-mêmes et sont tout à fait naturels. Ils font partie de la vie du vin et ne constituent pas un défaut. Ils n’ont aucun effet nocif sur la santé, ni d’effet notable sur le goût du vin. La texture en bouche peut être affectée, s’il y en a une quantité significative dans une gorgée, mais c’est tout – et c’est facile à éviter.

Les cristaux tartriques

Ceux-ci se forment quand l’acide tartrique naturellement présent dans le vin se combine à du potassium. Quand leur concentration est élevée, les cristaux grossissent et précipitent, et ce, généralement sous l’effet du froid. On les voit surtout dans le vin blanc, bien qu’ils puissent aussi se former dans les rouges.

Les dépôts granuleux ou poudreux

Ils sont constitués de divers solides qui se retrouvent dans le vin, comme les tannins et autres composés phénoliques ou encore les résidus de levures produits par la fermentation. Lors de la fermentation, les solides sont agités et mis en suspension, notamment par l’émission de gaz carbonique provenant de la transformation des sucres en alcool. Ils retombent ensuite au fond, une fois la fermentation terminée. La grande majorité est éliminée par soutirage, une opération qui consiste à transférer le vin d’une cuve ou d’une barrique à une autre, en laissant derrière les lies et dépôts accumulés.

Qu’est-ce que la filtration et le collage?

Le soutirage ne retire pas tout, et c’est pourquoi les producteurs utilisent régulièrement la filtration ou le collage pour clarifier les vins pleinement. La filtration consiste à faire passer le vin dans un filtre plus ou moins serré, tandis que le collage utilise des substances comme le blanc d’œuf, les protéines de lait, de poisson ou de pois auxquelles adhérent les solides du vin, pour ensuite retomber au fond de la cuve.

La tendance forte vers les vins plus naturels, moins interventionnistes, amène bien des producteurs à éviter les procédés qui pourraient affecter l’intégrité du vin – ce qui comprend, de ce point de vue, la filtration et le collage. Des vins non collés et non filtrés, qu’ils soient rouges, rosés, blancs ou même oranges, contiennent évidemment plus de solides et donc, de dépôts. Pour certains, la présence de fins solides ou le caractère parfois un peu trouble de ces vins fait même partie de leur charme.

Comment éviter d’avoir des dépôts dans mon verre?

Vous pouvez toujours verser le contenu de la bouteille doucement dans une carafe pour laisser les dépôts au fond de la bouteille. Cependant, il est difficile de juger à l’avance si la bouteille contient des dépôts. C’est souvent le cas pour les vieux vins ou ceux possédant la mention «vin non filtré» sur l’étiquette ou la contre-étiquette. Mais ce ne sont pas tous les produits qui possèdent cette mention.

Quelle que soit l’approche, les solides en suspension dans le vin ont tendance à retomber graduellement au fond de la bouteille. Sous l’effet du vieillissement, les composés phénoliques, notamment, se transforment et précipitent hors du liquide. C’est pourquoi on les retrouve plus souvent – et en plus grande quantité – dans les vins rouges qui ont passé plusieurs années en cave. Et c’est pour cette même raison qu’il est conseillé de décanter les vieux vins dans une carafe, après avoir fait reposer la bouteille à la verticale pendant quelques heures, voire une journée ou deux. Une opération qui ajoute du charme à la dégustation, en plus d’éliminer facilement les inoffensifs dépôts.

 

 

On vous recommande