Conseils pratiques
La capsule à vis, bien ou non?

La capsule à vis, bien ou non?

La capsule à vis gagne en popularité. Mais le traditionnel bouchon de liège est-il préférable?

Pratique et fiable

Si le traditionnel liège reste le bouchage le plus courant pour le vin, à l’échelle mondiale, de plus en plus de domaines se tournent vers des solutions alternatives comme les bouchons synthétiques ou techniques (agglomérés, par exemple), ou encore les capsules à vis. Cette dernière solution, qui recouvrirait entre 25% et 30% des bouteilles vendues sur la planète, est particulièrement prisée pour sa facilité d’usage et sa fiabilité. C’est celle qui est utilisée pour l’Iove Umberto Cesari et le Velvet Devil, présentés ci-dessous.

Umberto Cesari Iove

13,60 $

Umberto Cesari Iove

Vin rouge750 mlItalie
Umberto Cesari Iove

Umberto Cesari Iove

13,60 $

Vin rouge750 mlItalie, Émilie-RomagneCode SAQ : 11766917
  • Cépage(s) :
  • Sangiovese, 
  • Merlot
Charles Smith Wines The Velvet Devil  2016

19,00 $

Charles Smith Wines The Velvet Devil 2016

Vin rouge750 mlÉtats-Unis
Charles Smith Wines The Velvet Devil  2016

Charles Smith Wines The Velvet Devil 2016

19,00 $

Vin rouge750 mlÉtats-Unis, WashingtonCode SAQ : 12182391
  • Cépage(s) :
  • Merlot, 
  • Cabernet-sauvignon
Non disponible en ligneVoir les quantités en succursales

 

Pas de vin bouchonné

Même si c’est moins romantique, la capacité d’ouvrir une bouteille sans tire-bouchon est avantageuse, aussi bien à la maison qu’au restaurant — ou en pique-nique! En plus, on est entièrement à l’abri du fameux goût de bouchon, une plaie qui hante toujours le liège traditionnel. Cependant, une capsule abîmée peut conduire à un vin oxydé, et les jeunes bouteilles peuvent parfois prendre un goût de réduit (des notes d’allumette ou de fumée), mais au total, ces problèmes sont très rares.

 

De grands vins sous capsule à vis

Malgré ces avantages évidents, la capsule à vis demeure toutefois considérée par plusieurs comme un signe de qualité inférieure. Même si beaucoup de marques courantes et à petits prix utilisent la capsule, on en trouve désormais dans toutes les gammes, y compris des vins de garde. En Nouvelle-Zélande et en Australie, c’est respectivement 90% et 70% des vins qui sont embouteillés ainsi. Les meilleures maisons n’hésitent aucunement à boucher leurs plus grandes cuvées avec des capsules, même des pinots noirs ou des shiraz de garde vendus 50$, voire 100$ la bouteille.

 

Une question de choix

En fait, maintenant que les capsules sont en usage depuis des décennies, plusieurs dégustations très convaincantes ont permis de montrer que les vins ainsi bouchés gardent une fraîcheur exceptionnelle, à long terme. Pour certains, c’est même presque trop: à cause de sa grande étanchéité, on peut pratiquement accuser la capsule d’empêcher le vin d’évoluer et de prendre ce bouquet complexe et nuancé qui vient avec l’oxydation lente sous un bouchon de liège. En réplique, on pourrait dire qu’une évolution lente est plus souhaitable que de découvrir, 20 ans trop tard, que votre grand cru préféré est bouchonné et imbuvable… La question tient alors plutôt aux sentiments et aux préférences personnelles qu’à la qualité.

 

Question d’une abonnée, sur nos réseaux sociaux

«Est-ce qu’un spiritueux est encore bon, même si la bouteille traîne depuis longtemps dans une armoire?»

Réponse de notre expert:
«Si la bouteille n’a jamais été ouverte, pas de problème: vu leur taux d’alcool élevé, on peut conserver les spiritueux longtemps, sans qu’ils se détériorent. Mais contrairement aux vins, ils ne gagnent pas en qualité lorsqu’ils sont entreposés plusieurs années. Toutefois, les spiritueux à la crème, eux, affichent une date de péremption et doivent être gardés au réfrigérateur.»

On vous recommande