Conseils pratiques
Nuances de rosé

Nuances de rosé

Comment observer un vin rosé? Voici quelques conseils et explications pour y voir clair.

D’où vient la couleur du vin rosé?

Le vin rosé étant fait à partir de raisins rouges, sa couleur est tirée de la peau des raisins. (Il existe des assemblages de rouge et de blanc, mais c’est plutôt rare). On presse les raisins immédiatement à la vendange, ou après une courte macération, soit essentiellement la technique utilisée pour les vins blancs. L’extraction partielle de la couleur donne au vin une couleur rosée, plutôt que le rouge obtenu quand toute la vinification se fait sur les peaux, pour la production de vin rouge.

Pourquoi le rosé est-il plus pâle ou plus foncé?

La couleur du rosé est influencée par le cépage (le pinot noir ou le cinsault ont moins de pigments que le cabernet ou la syrah, par exemple), la maturité des raisins (plus c’est mûr, plus c’est rouge) et la vitesse à laquelle on  presse les raisins. La mode étant actuellement aux rosés très pâles, la plupart des producteurs pressent rapidement pour minimiser la couleur. À noter qu’un rosé plus foncé peut être sec et rafraîchissant: la couleur est une question de style, pas nécessairement un indicateur de sucrosité.

Astuce

Utilisez un fond blanc afin de mieux observer la teinte d’un vin dans le verre. Une feuille de papier fait très bien l’affaire!

  • Rosé de Provence (Grenache, cinsault, mourvèdre, etc.)
    Robe: très pâle, rose bonbon léger et clair
    Arômes: pomme, melon, petits fruits rouges, un peu d’épice
  • Rosé de cépages bordelais (Cabernet, merlot, malbec…)
    Robe: teinte soutenue, rose pivoine
    Arômes: fruits rouges et noir, notes florales

Les rosés peuvent-ils vieillir?

On a l’habitude de boire le rosé au printemps suivant les vendanges, mais comme tout autre vin, les meilleures cuvées peuvent profiter de quelques années en cave et ainsi être dégusté à l’année. Leur couleur évoluera alors vers des nuances orangées, comme c’est le cas pour le vin rouge, au gré de l’oxydation lente.

Le saviez-vous?

Il existe trois grandes méthodes de production du rosé: le pressurage direct (on met les raisins dans le pressoir et on presse immédiatement), la saignée (on retire du jus d’une cuve de vin rouge, en début de macération, pour concentrer le rouge et produire du rosé) et la macération (on foule le raisin et on le laisse sur les peaux quelques heures, voire un jour ou deux, avant de presser, pour des vins plus aromatiques et plus colorés).

 

+LISEZ NOS EXPLICATIONS ET CONSEILS SUR L’OBSERVATION DU VIN ROUGE

+LISEZ NOS EXPLICATIONS ET CONSEILS SUR L’OBSERVATION DU VIN BLANC

On vous recommande