Conseils pratiques
Vin bio: mythes ou réalités?

Vin bio: mythes ou réalités?

Comment démêler le vrai du faux? Voici un petit jeu-questionnaire qui saura vous éclairer sur les vins produits en culture biologique, biodynamique ou encore sur les vins dits «nature».

Tous les vins bios sont des vins nature

Faux: Tous les vins nature sont des vins bios, mais tous les vins bios ne sont pas des vins nature. En effet, les règles de production des vins nature sont beaucoup plus restrictives que celles du vin bio en général: chez l’Association des vins naturels, par exemple, aucun intrant ou additif n’est autorisé (levures indigènes seulement, pas d’enzymes, d’ajout de tannins ou d’acide, etc.). Or, même si les pratiques œnologiques autorisées en bio sont beaucoup plus restreintes que celles du vin conventionnel, les règlements du vin bio européen autorisent le recours à plusieurs additifs et processus comme l’utilisation de levures sélectionnées.

 

Bio et biodynamique, c’est du pareil au même!

Faux: Les vins bios et biodynamiques ont en commun une viticulture qui bannit le recours aux produits chimiques de synthèse. La biodynamie privilégie toutefois une série de décoctions de plantes et leur utilisation suivant un calendrier établi selon les mouvements des astres et des planètes – ce qui lui vaut parfois un certain scepticisme. La biodynamie a aussi ses certifications spécifiques (Demeter, en particulier) qui restreignent l’usage des sulfites et d’autres additifs, plus que pour le bio «tout court».

 

Les vins nature se boivent sans délai

Vrai et faux: Les sulfites offrent une protection antibactérienne et antioxydante au vin, ce qui le rend plus stable. Les vins nature, notamment parce qu’ils contiennent peu de sulfites, sont souvent plus fragiles et peuvent être affectés par des conditions comme la chaleur. Il convient donc de les entreposer avec soin et il peut être préférable de les boire assez rapidement. Toutefois, il existe des cuvées nature qui peuvent bien vieillir en cave, surtout quand les vins proviennent de cépages structurés et qu’ils ont bénéficié d’un élevage bien mené.

 

On perçoit une différence de goût entre les vins bio et biodynamiques

Faux: Le goût final d’un vin dépend beaucoup plus de la vinification et de l’élevage ou du terroir et du millésime que du type d’approche biologique. De plus, chaque vigneron a sa manière d’appliquer les méthodes de la culture bio ou biodynamique.

 

C’est dans la production de vins nature qu’on intervient le moins

Vrai: Les partisans du vin nature recherchent l’expression la plus directe du terroir et des raisins qui y ont poussé. Le terme, s’il évoque les qualités naturelles du produit, veut d’abord dire «rien d’ajouté», comme on dira manger des fraises nature ou boire son thé nature. Les interventions sont donc réduites le plus possible, pendant toutes les étapes de la vinification et de l’élevage.

 

Les vins bios ne contiennent pas de sulfites

Faux: Par les effets de la fermentation, tous les vins contiennent des sulfites – même les vins nature. Il convient plutôt de parler de sulfites ajoutés, et dans ce cas, la très grande majorité des vins bios en contiennent. Une bonne partie des vins nature en contiennent de petites doses ajoutées juste avant l’embouteillage. Par exemple, les vins rouges nature auront de 0 à 30 parties par million (ppm) de sulfites ajoutés, contre un maximum de 100 ppm pour les vins rouges biologiques européens, et jusqu’à 150 ppm pour les conventionnels.

 

Les vins bios, biodynamiques et nature sont véganes

Vrai et faux: C’est lors du collage que les producteurs de vin peuvent avoir recours à des protéines d’origine animale (de lait, d’œuf ou de poisson) pour clarifier les vins et en retirer des solides (on utilise aussi des composés minéraux ou végétaux). Les vins nature, spécifiquement, devraient toujours être véganes, puisqu’ils ne doivent être ni collés ni filtrés. Bien que beaucoup de vignerons biologiques ou biodynamiques l’évitent, le collage est toutefois largement autorisé dans ces catégories.

 

BON À SAVOIR

Bio et cie: comment les trouver en SAQ?

En succursale, les produits biologiques sont identifiés par une étiquette de prix verte. Dans SAQ.COM, un onglet leur est dédié dans le menu «Produits» et un logo apparaît sur la page du produit. Un produit biodynamique ou nature fait partie de cette catégorie s’il a une certification conforme à la règlementation canadienne. Pour distinguer bio, biodynamie ou nature, il faut toutefois regarder l’étiquette, vérifier les informations du producteur – ou demander à un conseiller.

On vous recommande