Reportages
Corvina, cépage inusité

Corvina, cépage inusité

Certains cépages, dits internationaux, ne sont pas courants, voire insolites. Partons à la découverte!

La corvina n’est sans doute pas inconnue des amateurs d’amarone, vin de la Vénétie reconnu pour sa concentration, sa puissance et son pourcentage élevé d’alcool. En effet, c’est ce cépage indigène vénitien qu’on retrouve généralement en plus grande proportion dans les amarones. Néanmoins, pour le commun des mortels, le mot «corvina» fait plus penser à une marque de voiture qu’à une variété de raisin.

Selon plusieurs ouvrages vinicoles, dont Wine Grapes, le nom viendrait de corvo – «corneille» en italien –, inspiré par la couleur foncée de la baie. Mais il serait aussi issu de cruina, terme qui, dans le dialecte local, est un synonyme du mot italien «crua» qui désigne un fruit immature ou vert (pas encore mûr); la corvina est effectivement une variété à mûrissement tardif.

Bien que la variété soit surtout associée aux appellations italiennes valpolicella et bardolino, on en retrouve également dans la région de New South Wales en Australie et dans le vignoble de Tupungato en Argentine.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’existe pas de lien de parenté entre corvina et corvinone, un autre cépage de la région souvent associée aux vins de valpolicella.

S’il est bien vrai que les amarones et autres ripassos italiens sont plutôt costauds, denses et construits pour la garde, la corvina, vinifiée seule et en sec, dévoile, dans cette cuvée de la maison Montresor, une personnalité qui se trouve à l’opposé de ces qualificatifs; un vin d’une grande souplesse, à la trame tannique étoffée où percent des flaveurs de fruits cuits, de fumée, de clou de girofle, de muscade et de cèdre.

 

Montresor Corvina

12,60 $

Montresor Corvina

Vin rouge750 mlItalie
Montresor Corvina

Montresor Corvina

12,60 $

Vin rouge750 mlItalie, VénétieCode SAQ : 12990081

On vous recommande