Reportages
Guide pratique des cépages grecs

Guide pratique des cépages grecs

Le vin grec gagne en popularité au Québec. Pour l’amateur curieux, le pays est un coffre aux trésors riche en découvertes. Il recèle des centaines de cépages indigènes, dont plusieurs sont cultivés depuis des milliers d’années.

Par où l’amateur peut-il commencer? Il y a tant à découvrir! Voici quelques cépages majeurs, avec leur caractère et leur lieu de culture.

+Découvrez les vins de Grèce

 

Assyrtiko

S’il existe un cépage que tout amateur de vin se doit de connaître, c’est bien l’assyrtiko. Il pousse dans une multitude de régions différentes, mais c’est sur l’île volcanique de Santorin qu’il atteint des sommets exceptionnels.

On fait du vin à Santorin depuis au moins 1000 ans avant Jésus-Christ. Si le terroir se définit par une relation durable entre un cépage, une terre, un climat et des gens, alors peu d’endroits peuvent rivaliser avec l’assyrtiko de Santorin. L’île est un trésor de vieilles vignes, dans le vrai sens du terme. Dans maintes régions, on parle de vieilles vignes quand elles ont 50 ans, mais à Santorin, on trouve quantité de ceps qui ont allègrement franchi le cap des 200 ans.

En bouche, ce cépage s’apparente de plusieurs façons à un sauvignon blanc, bâti sur l’acidité et la fraîcheur, quoique moins aromatique et résolument plus minéral…et avec un peu plus de richesse, aussi.

 

Roditis

Cultivé partout en Grèce, le roditis à la peau rose est originaire de la côte nord du Péloponnèse. Ce raisin s’adapte facilement à différents sols et climats, mais cette force est également sa faiblesse, car il peut générer des rendements élevés, ce qui donne des vins dilués. Toutefois, quand le travail est bien fait, il peut produire de merveilleux vins fins et délicats. Il excelle lorsqu’il est planté dans un endroit qui tempère sa maturation, c’est-à-dire en altitude et dans des sols pauvres.

À quoi doit-on s’attendre dans le verre? Les grands roditis ont des notes florales rappelant le jasmin et des saveurs subtiles pouvant osciller entre les agrumes et les fruits blancs comme la poire. En matière de texture, ils sont bâtis sur l’acidité; attendez-vous donc à de la fraîcheur.

 

Moschofilero

Le moschofilero est un raisin à peau rose-gris, essentiellement récolté dans les plus hautes altitudes de l’appellation mantinia, dans le nord du Péloponnèse. Il s’apparente beaucoup à un autre cépage de même couleur, le pinot gris, mais s’en distingue par son côté un peu plus croquant et par ses arômes un brin plus éclatants.

 

Savatiano

Le savatiano est le cépage traditionnel de base du retsina, un vin à saveur de résine de pin particulièrement bon quand il est bien fait. De nos jours, de plus en plus de vignerons produisent le savatiano comme un blanc à part entière.

Ce cépage est cultivé dans plusieurs régions centrales de la Grèce, mais son terroir de choix se trouve dans les sols argileux de la plaine de Mésogée, une région de l’Attique. Il y a des milliers d’années que les vignerons de cette région approvisionnent les Athéniens en vin blanc: il s’agit ici d’un vin bu par Platon et Socrate!

En bouche, le viognier est un beau comparatif, puisque la palette aromatique tend souvent vers la pêche et les autres fruits à noyau. La texture peut être légèrement grasse. L’acidité est modérée, juste assez pour garder le vin frais. Pour ceux qui ne veulent pas d’un vin blanc très acide, c’est l’idéal.

 

Xinomavro

Si l’assyrtiko est l’étoile des blancs, le xinomavro est la star des rouges. Originaire de Macédoine, dans le nord du pays, il atteint probablement le sommet de son prestige dans la région fraîche de Naoussa. À la dégustation, il rappelle passablement le nebbiolo, cépage dont on tire les barolos et barbarescos. Tout comme ce cépage, le xinomavro offre un niveau élevé d’acidité et des tannins très substantiels. Ces caractéristiques peuvent en faire des vins un brin difficiles en jeunesse, mais ils vieillissent magnifiquement.

Soyez ouvert à une véritable aventure du goût. Les xinomavros afficheront du fruit rouge, comme la cerise, mais vous y trouverez aussi des notes d’olive noire, d’origan et de tomates séchées.

 

Agiorgitiko

Agiorgitiko signifie «raisin de Saint Georges», possiblement en hommage à la chapelle Saint-Georges, située dans la région de Némée. L’agiorgitiko est la seconde vigne rouge la plus cultivée en Grèce et le cépage de référence de l’appellation nemea, dans le Péloponnèse. Il a une longue histoire, comme plusieurs cépages grecs. Hercule en aurait bu après avoir terrassé le lion de Némée!

Son acidité modérée et ses tannins relativement discrets expliquent pourquoi on le vieillit souvent dans le chêne neuf, ce qui lui ajoute un mordant tannique. Pour ce qui est de son style, il se compare au barbera élevé en barrique; beaucoup de fruit rouge, essentiellement de la prune, mais avec moins d’acidité. Plusieurs vins laisseront aussi en finale une note d’épices ou d’herbes.

 

On vous recommande