Reportages
La Galice, en rouge et blanc

La Galice, en rouge et blanc

On connaît bien, ici, les albariños de rías-baixas, l’appellation la plus connue de la Galice. Mais il y a aussi d’autres terroirs à découvrir, et d’autres cépages en blanc comme en rouge.

Perchée au-dessus du Portugal, dans le nord-ouest de la péninsule ibérique, la Galice est fortement marquée par la proximité de l’Atlantique. Pas étonnant que la région soit connue d’abord et avant tout pour ses albariños frais et vifs: d’une maturité hâtive, résistant à l’humidité, l’albariño est tout désigné pour les conditions relativement pluvieuses et fraîches de la région. La majorité des vins de Galice vendus au Québec sont d’ailleurs des albariños de l’appellation rías-baixas. Toujours frais, parfaits pour les huîtres et autres coquillages, ils peuvent aussi prendre un peu plus de coffre quand on les élève sur lie, pour leur donner du gras et de la rondeur en bouche.

 

+Découvrez les vins de la Galice

 

Un peu plus à l’intérieur des terres, dans des vallées protégées de l’air marin et des pluies océaniques, on peut travailler des cépages plus tardifs et produire aussi des rouges pleins de fraîcheur et d’énergie, qui se distinguent ainsi du caractère corsé, riche et boisé de la majorité des vins espagnols. C’est particulièrement le cas de l’appellation ribeira-sacra, dont les vignobles sont accrochés à des coteaux abrupts où les ceps s’enracinent fermement dans le schiste, pour en tirer minéralité et structure. Le mencía, cépage qu’on a d’abord remis en valeur dans le Bierzo, y trouve une expression particulièrement nuancée et aromatique. Dans les collines un peu plus douces du Valdeorras (le val d’or, littéralement, nommé ainsi parce qu’on y a longtemps extrait le précieux minerai), c’est plutôt le godello, un cépage blanc généreux, au fruité portant souvent sur la pêche et les fruits à noyau, qui profite du supplément de soleil.

 

 

On vous recommande