Reportages
La péninsule du Niagara

La péninsule du Niagara

À quoi pensez-vous lorsqu’on évoque les chutes du Niagara? Certes, il y a les hôtels aux lits en forme de cœur, les maisons de l’horreur et les mini-putts colorés… Mais au-delà de ce centre touristique un brin figé dans le temps et des chutes majestueuses et fascinantes, le Niagara est aussi devenu une région viticole digne d’intérêt – d’autant plus qu’elle se trouve à nos portes… ou presque.

L’origine d’une région viticole distincte

À quoi pensez-vous lorsqu’on évoque les chutes du Niagara? Certes, il y a les hôtels aux lits en forme de cœur, les maisons de l’horreur et les mini-putts colorés… Mais au-delà de ce centre touristique un brin figé dans le temps et des chutes majestueuses et fascinantes, le Niagara est aussi devenu une région viticole digne d’intérêt – d’autant plus qu’elle se trouve à nos portes… ou presque.

+Découvrez les vins de la péninsule du Niagara

 

Le lac Ontario, un régulateur thermique

La rivière Niagara relie deux des Grands Lacs, le lac Érié et le lac Ontario. Ce dernier, par son énorme étendue d’eau, joue un rôle important comme régulateur thermique tout au long de l’année pour les vignobles avoisinants. Au printemps, sa masse bien froide retarde le début de la période végétative, sauvant ainsi bien des plants des possibles gelées tardives. À l’inverse, à l’automne, sa température demeure plus chaude que l’air ambiant et donne du coup la possibilité de repousser les vendanges d’environ deux semaines; parfait pour que les fruits arrivent à une parfaite maturité.

 

Et les chutes, là-dedans?

En soi, elles marquent la coupure radicale créée par l’escarpement du Niagara, à proximité du lac Ontario. Ce relief topographique extraordinaire contribue lui aussi à sa façon à moduler le climat environnant. Une meilleure circulation d’air, chargé de la chaleur du lac Ontario, vient ainsi balayer les vignobles. Cette modulation de la relation au lac est d’ailleurs l’un des facteurs qui ont permis la création de sous-appellations incluses dans l’aire géographique de la péninsule du Niagara, telle que définie par le VQA, l’organisme en charge des appellations en Ontario. On pense à Niagara River, considérée comme la plus chaude de toutes les régions, ou à celles situées sur l’escarpement comme Beamsville Bench, Twenty Mile Bench, Short Hill Bench et St. David’s Bench. L’ensemble de la région profite aussi d’une forte amplitude thermique entre le jour et la nuit, le facteur essentiel pour une lente maturation des fruits qui conserveront alors une bonne acidité naturelle.

 

Un vignoble à surveiller

Même si la région reste jeune, son déploiement qualitatif a déjà été démontré grâce au talent de plusieurs pionniers. Bien des cuvées de chardonnay et de pinot noir connaissent un franc succès, et les rieslings et gamays sont également à suivre de près… Santé au vin canadien!

On vous recommande