Reportages
Michel Rolland et l’Argentine

Michel Rolland et l’Argentine

Premier consultant étranger en Argentine, le «flying winemaker» bordelais Michel Rolland a fortement influencé le vin qu’on y produit.

En 1999, avec une poignée d’amis, Michel Rolland plante les premières vignes du Clos de los Siete, dont les premiers vins sont issus du millésime 2002. Les associés ont chacun leur «château» sur les 850 hectares du domaine, situé à 1100 mètres d’altitude. Un décor époustouflant dans la vallée d’Uco, dans le sud de Mendoza, la principale région viticole du pays.

+Découvrez les vins d’Argentine

 

 

L’Argentine

Moderne et performant

Sous l’impulsion de Rolland et de quelques autres consultants comme l’américain Paul Hobbs, les celliers se sont modernisés, la viticulture a changé: l’Argentine s’est équipée pour jouer dans la cour des grands. Cinquième producteur mondial, le pays a vu la valeur de ses exportations se multiplier par 10, depuis le milieu des années 1990.

Prêcher par l’exemple

Au Clos de los Siete, Rolland supervise l’ensemble des domaines individuels (dont les bodegas Diamandes et Monteviejo). Il sélectionne lui-même, dans les différents chais, les barriques qui constitueront la cuvée Clos de los Siete, un rouge principalement fait de malbec, savoureux et élégant, au boisé modéré. Un vin exemplaire de l’Argentine moderne.

Clos de los Siete 2014

24,30 $

Clos de los Siete 2014

Vin rouge750 mlArgentine
Clos de los Siete 2014

Clos de los Siete 2014

24,30 $

Vin rouge750 mlArgentine, MendozaCode SAQ : 10394664
  • Cépage(s) :
  • Malbec, 
  • Merlot, 
  • Cabernet-sauvignon, 
  • Syrah
Non disponible en ligneVoir les quantités en succursales

 

 

Le vin

Le malbec avant tout

Le malbec, qui s’est d’abord fait connaître dans la région de Cahors, a été le fer de lance de l’expansion argentine sur les marchés internationaux. Souple, rond et fruité, facile d’accès, il demeure le cépage de prédilection des vignobles argentins.

Les assemblages

Derrière le malbec, la bonarda, le cabernet-sauvignon, le merlot et la syrah ont aussi une place importante dans les vins rouges argentins. Souvent, ils se retrouvent en assemblage avec le malbec, dans des cuvées généreuses et souvent ambitieuses.

Du côté des blancs

Si le rouge domine, on produit aussi de très agréables blancs. Le cépage torrontes, une spécialité locale, peut se montrer très aromatique et ample, bien que la plupart des vignobles privilégient aujourd’hui un style plus frais et vif. Les chardonnays, ronds et ensoleillés, ont également la part belle.

Pour la planète – et pour soi

Les Argentins ont su créer des vins pour conquérir les marchés mondiaux. D’ailleurs, ils les apprécient considérablement eux‑mêmes: 75% de la production est bue sur place, en Argentine. Pas étonnant, puisque ces rouges expressifs se marient parfaitement avec les grillades de bœuf dont on est si friand, là-bas!

On vous recommande