Tendances
Amusante galette!

Amusante galette!

La galette des Rois connaît une nouvelle popularité au Québec. Ce gâteau garni d'une fève ou d'une figurine, dont les parts sont tirées au sort au moment de la fête de l'Épiphanie – le 6 janvier! – désignera le roi ou la reine de la fête. Histoire, conseils de pâtissiers et accords gourmands.

Après Noël, la fête des Rois est le moment le plus achalandé à la Boulangerie de Froment et de Sève, à Montréal, avant la période calme de l’hiver. C’est le côté festif de la galette qui séduit, selon Constance Callies, pâtissière et copropriétaire: «La galette constitue une bonne excuse pour se retrouver en famille ou entre amis dans une belle convivialité.» Traditionnellement, la personne la plus jeune de la tablée désigne successivement à qui donner chaque part de gâteau. Ensuite, on découvre le chanceux ou la chanceuse qui a la fève et régnera jusqu’au lendemain avec le roi ou la reine de son choix. Le privilège peut parfois s’accompagner d’un congé de vaisselle.

Origine de la fête

La fête de l’Épiphanie remémore la visite des Rois mages. Elle est célébrée surtout en Europe, particulièrement en France, en Suisse, en Belgique et au Liban. Au Québec, la Révolution tranquille a signé le déclin de cette fête chrétienne, mais elle a désormais la cote auprès des foodies. «Elle était peu célébrée auparavant, mais elle effectue un grand retour depuis quelques années», commente Paul Croteau, pâtissier et copropriétaire du restaurant Battuto, à Québec, dont la galette jouit d’une forte popularité. Même son de cloche chez Patrice Demers, de chez Patrice Pâtissier, à Montréal. Sa variante aux pacanes et zeste d’agrume a même été présentée à l’émission Di Stasio: «Il y a un gros buzz autour de la galette!»

Galette gourmande

La galette des Rois, aussi appelée Parisienne, est un dessert rond formé de peu d’ingrédients: beurre, pâte feuilletée, crème d’amande ou frangipane (crème d’amande et crème pâtissière), mais ces ingrédients doivent être de première qualité, insiste Constance Callies. Le niveau technique s’avère également assez difficile selon Patrice Demers: «Ce n’est pas une recette simple à maîtriser, et on ne peut pas la cuisiner à l’avance. Il faut respecter les temps de repos au frais sinon la pâte devient trop chaude et molle, utiliser un couteau bien aiguisé pour éviter d’écraser les bords la pâte et s’assurer d’une cuisson suffisante pour obtenir une galette bien dorée et croustillante.» Pas surprenant que la majorité des gens l’achètent déjà toute faite!

Quoi boire?

Avec de la pâte feuilletée et une bonne quantité de beurre, la galette des Rois n’est pas un dessert léger! Constance Callies suggère d’accompagner la galette d’un bon cidre ou d’un cidre de glace: «Chez nous, on a l’habitude de déguster la galette le midi, ou vers la fin de l’après-midi, alors le cidre est un choix idéal!» Alexandre Lavallée, de la SAQ Sélection à Brossard, propose un Poiré de glace, ou alors un vin français moelleux (sauternes, jurançon, Coteaux du Layon).

On vous recommande

  • Tendances
    Soleil du Rhône

    Soleil du Rhône

    Découvrez l’étonnante palette de vins d’une grande région viticole : la vallée du Rhône.
  • Tendances
    Fabuleux cidres de glace

    Fabuleux cidres de glace

    Pleins feux sur ce délice mondialement célébré qui affiche désormais sa propre appellation réservée.
  • Tendances
    Saveurs d’automne

    Saveurs d’automne

    C’est le temps de faire place à la famille des courges, des choux et les autres trésors de notre terroir.