Tendances
Émilie-Romagne: un géant méconnu

Émilie-Romagne: un géant méconnu

Il nous reste encore beaucoup à découvrir sur les vins de cette région qui s’étend de la chaîne des Appenins jusqu’à la mer Adriatique, dans le nord-est de l’Italie. Même si nous en savons déjà pas mal sur sa gastronomie.

Si une personne vous parle des vins et de la gastronomie de l’Émilie-Romagne, vous chercherez peut-être un peu la région dans votre carte mentale de l’Italie–du moins un peu plus que s’il s’agissait de la Toscane, de la Sicile ou de la Vénétie. Pourtant, elle fait pratiquement partie de l’alimentation des Québécois au quotidien, qui connaissent bien son jambon de Parme (le plus célèbre des prosciuttos italiens), son vinaigre balsamique de Modène et son fromage parmesan. C’est aussi la terre d’origine du fameux ragù alla bolognese (dans le style de Bologne, la capitale régionale), qui a inspiré notre «sauce à spag» à base de viande et de tomates et qui fait totalement partie des mœurs d’ici, qu’on ait des racines italiennes ou non.

+Découvrez tous les vins d’Émilie-Romagne

Foisonnante gastronomie

Ces recettes et ces produits mondialement connus ne sont que quelques exemples des spécialités issues de ce «grenier de l’Italie», situé dans le nord-est de la péninsule. En effet, la très fertile plaine longeant le fleuve Pô fait de l’Émilie-Romagne une région agricole de première importance en Italie. Le blé de la pasta, certains riz pour les risottos, les fromages–l’incontournable parmigiano reggiano et le squacquerone di romagna dop–, les pêches et les nectarines, les poires et les melons, les asperges, l’ail et les olives y sont produits en abondance.

On trouve aussi sur ce vaste territoire bon nombre de produits viandés comme la mortadelle, la pancetta, la coppa ou les saucissons cacciatore, ainsi que de bonnes quantités d’olives et d’huile d’olive et de délicieuses cerises. Des plats réconfortants comme les tortellinis al brodo (petites pâtes farcies servies dans un riche bouillon), la lasagne ou encore l’erbazzone, une tarte feuilletée au fromage parmesan, aux épinards et à la pancetta, figurent bien en haut de la liste des plats traditionnels du coin. Après un tel défilé de délices, vous avez le droit de saliver!

Des chefs célèbres savent mettre en valeur toute cette production, avec en tête Massimo Bottura, dont le restaurant Osteria Francescana a figuré deux fois au sommet du classement des 50 meilleurs restaurants du monde (2016 et 2018). Bottura a su avec brio–et un esprit ludique, un peu farceur, même–combiner tradition et modernité dans sa cuisine des plus recherchées.

Un verre de vin avec ça?

Puisqu’on est en Italie, on imagine bien que la production vinicole accompagne parfaitement la production alimentaire. La région n’a pas bâti sa renommée sur de grands crus ou des appellations prestigieuses, mais elle produit une quantité impressionnante de vins, le plus souvent savoureux et conviviaux.

L’Émilie-Romagne est en effet la troisième région la plus importante d’Italie en matière de vin, sur le plan du volume, après la Vénétie, au nord, et les Pouilles, à l’extrême sud de la péninsule. En 2018, la production annuelle a dépassé les huit millions d’hectolitres –presque 1,1 milliard de bouteilles! Comme dans le reste de l’Italie, la région a connu une forte progression qualitative au cours des dernières décennies et, plus récemment, a renforcé ses efforts environnementaux dans le vignoble. Des vins rustiques, pour consommation locale, elle est passée à une production de calibre international, qui s’attaque énergiquement aux marchés mondiaux.

Question cépages

En Émilie-Romagne, le trebbiano, omniprésent cépage blanc local, représente 30% de toute la production régionale. Toutefois, la région est mieux connue pour deux cépages rouges, le lambrusco et le sangiovese, qui comptent chacun pour environ 17% de la production régionale. Les cépages bordelais, en rouge, et des blancs comme le sauvignon et le chardonnay, viennent également compléter l’offre.

Le lambrusco, mousseux rouge à l’étonnant côté tannique, a déjà connu une popularité absolument remarquable, avant de tomber un peu dans l’oubli. Une production plus industrielle, éloignée de ses racines paysannes, lui avait peut-être enlevé un peu de son charme, mais au cours de la dernière décennie, il reprend du poil de la bête, grâce à des producteurs qui ont remis de l’avant une production plus diversifiée et… moins sucrée. Avec ses tannins et sa belle acidité, le lambrusco, servi bien frais, est un vin de pizza idéal, puisque son caractère vient compléter à merveille le gras du fromage et les saveurs de la tomate. Il peut aussi se mesurer aux charcuteries régionales et à des préparations plus riches, auxquelles il offre un accord énergique.

Du côté du sangiovese, qu’on associe beaucoup plus à la Toscane voisine, l’Émilie-Romagne en est un important producteur, généralement sous l’appellation sangiovese di romagna. Les terroirs sont relativement variés et se trouvent aussi bien autour de Bologne, au cœur de la région, que près de Ravenne, au bord de la mer. En règle générale, le vin se montre sous un jour fruité et généreux, soutenu par de bons tannins, parfois un brin rustiques. Au Québec, le sangiovese de la région s’est fait particulièrement connaître grâce au travail d’un producteur à la forte personnalité, Umberto Cesari. Véritable locomotive régionale, cette maison établie dans les années 1960 est notamment responsable du Liano, un rouge très fruité composé de sangiovese et de cabernet-sauvignon dont le succès au Québec est considérable. Avec une production annuelle dépassant les trois millions de bouteilles (la gamme dépasse de loin le seul Liano), Cesari a fait beaucoup pour rehausser la qualité et porter la bannière de l’Émilie-Romagne sur les marchés internationaux : 90% de sa production est destinée à l’exportation–en particulier au Québec et au Canada.

Romio Sangiovese di Romagna Superiore Riserva 2016

14,00 $

Romio Sangiovese di Romagna Superiore Riserva 2016

Vin rouge750 mlItalie
Romio Sangiovese di Romagna Superiore Riserva 2016

Romio Sangiovese di Romagna Superiore Riserva 2016

14,00 $

Vin rouge750 mlItalie, Émilie-RomagneCode SAQ : 12203892
Dogheria Pinot Bianco Rubicone 2018

14,60 $

Dogheria Pinot Bianco Rubicone 2018

Vin blanc750 mlItalie
Dogheria Pinot Bianco Rubicone 2018

Dogheria Pinot Bianco Rubicone 2018

14,60 $

Vin blanc750 mlItalie, Émilie-RomagneCode SAQ : 13425972
  • Cépage(s) :
  • Pinot blanc, 
  • Sauvignon blanc
Umberto Cesari Sangiovese di Romagna Riserva

19,75 $

Umberto Cesari Sangiovese di Romagna Riserva

Vin rouge750 mlItalie
Umberto Cesari Sangiovese di Romagna Riserva

Umberto Cesari Sangiovese di Romagna Riserva

19,75 $

Vin rouge750 mlItalie, Émilie-RomagneCode SAQ : 10780338

L’Émilie-Romagne saura-t-elle gagner chez nous une place comparable à celle des autres grandes régions viticoles italiennes? Ses vins sont en tout cas bien abordables et s’accordent naturellement à une gastronomie qui nous est déjà très familière. Imaginez la quantité qui se boirait ici, si on accordait systématiquement le spaghetti sauce bolognaise et la lasagne avec les vins de la région…

Région au charme infini

L’Émilie-Romagne regorge de lieux historiques et de villes remarquables. Ravenne, sur la mer Adriatique, est une cité où l’on peut admirer de très anciennes mosaïques, magnifiquement conservées. Bologne est le site de la plus ancienne université d’Europe, fondée en 1088, et un centre économique important. Piacenza (Plaisance) et Parme comptent leur lot d’édifices historiques, tandis que les nombreux châteaux et manoirs dans les campagnes environnantes montrent bien la richesse du territoire. Rien de tel que de partir en randonnée ou de faire du ski sur les sommets des Appenins, la chaîne de montagnes qui traverse le centre de l’Italie. Suffit d’ajouter une promenade sur les belles plages de l’Adriatique et on se rendra compte que les charmes de cette région sont aussi nombreux que ses délices gastronomiques.

 

 

On vous recommande