Tendances
Populaires fumoirs

Populaires fumoirs

Tendance venue des États-Unis, le fumage maison intéresse de plus en plus de Québécois en quête de nouvelles saveurs et d’expériences de cuisson conviviales.

Chez nos voisins du Sud, on préfère la fumée aux flammes. On fait d’ailleurs une nette distinction entre le gril et le BBQ: le premier suppose de saisir une viande juste avant de la déguster, le second fait référence à un mode de cuisson indirecte, tout en lenteur, à basse température (entre 200 et 250 degrés Fahrenheit), avec un feu de bois, des briquettes de charbon ou des copeaux, des épices et parfois de la sauce.

«Le goût fumé réveille la bête préhistorique en nous», plaisante Patrick Masciotra, chef au Fumoir Smokehouse urbain, à North Hatley, où l’on peut se régaler d’une épaule de porc cuite pendant 12 heures ou une brisket (poitrine de bœuf) fumée patiemment pendant 16 heures. «Il y a un goût de viande unique, simple et savoureux qui séduit les amateurs de BBQ.»

 

 

La route du BBQ

Le Québécois Jason Savage a travaillé aux États-Unis pendant sept ans. Ses clients l’amenaient souvent luncher dans des restos typiques du Sud: «Le barbecue est un élément emblématique de la culture américaine. Ses racines remontent à l’époque colonialiste où l’on cherchait à donner goût et tendreté à des viandes coriaces. Plus qu’un mode de cuisson, c’est un mode de vie.»

La route du barbecue s’étend sur une douzaine d’États: «On y retrouve quatre styles reconnus, celui des Caroline, avec une sauce vinaigrée aux piments broyés; celui de Kansas City avec des sauces plus sucrées et épaisses, qui peuvent rappeler ce que l’on sert dans les rôtisseries du Québec; ensuite, le BBQ du Texas, proche du Mexique, avec la fameuse brisket, plus pimentée; et enfin, le style Memphis, qui ne propose bien souvent aucune sauce. Ce dernier, où le goût de la viande prédomine, est considéré comme le meilleur.»

Jason a eu un véritable coup de cœur pour les grillades fumées. Il a visité 200 restaurants du centre et du sud-est des États-Unis, participé à des compétitions prestigieuses, puis quitté son emploi pour revenir au Québec ouvrir le Barbacoa, un petit comptoir de viandes à la mode de Memphis, à Lévis. «Les goûts fumés sont plus connus dans la culture anglo-saxonne, mais ces saveurs ne sont pas si loin du bacon ou de nos jambons traditionnels très appréciés des Québécois.»

 

Smoking passion

Associé aux plaisirs de l’été et au comfort food, le goût fumé gagne en popularité au Québec. On en retrouve davantage aux menus des bistrots et des restaurants, et les épiceries proposent de nombreux plats cuisinés sous vide aux saveurs fumées. Micael Béliveau a lancé il y a deux ans le site Internet Maître fumeur, dans lequel les passionnés discutent de fumoirs et s’échangent des recettes. Quelque 33 000 smokers suivent la page Facebook du site qui dépasse les 2 000 000 de pages vues annuellement. «Fumer un aliment nécessite souvent de 8 à 12 heures, explique Micael Béliveau. Cela permet de se retrouver, ensemble, autour du fumoir qui parfume l’air.» Outre le porc et le bœuf classiques, on peut fumer les noix, le canard, les poissons, les légumes, les charcuteries et les fromages… Même la lasagne ou la crème glacée! «À peu près tout se fume», dit-il.

Selon Benjamin Alarie, chef pour le fabricant de barbecues Weber Canada et lui-même passionné de barbecue, la cuisson au fumoir est aujourd’hui plus accessible : «Toute l’effervescence autour de ces nouveaux arômes vient d’une envie de mieux faire les choses et d’avoir du plaisir, et les appareils modernes s’avèrent faciles à utiliser.» Avis aux intéressés!

 

Un goût de fumée

Robertson Winery Shiraz

12,95 $

Robertson Winery Shiraz

750 mlAfrique du Sud
Robertson Winery Shiraz

Robertson Winery Shiraz

12,95 $

750 mlAfrique du SudCode SAQ : 586149

Avec sa robe violacée et sa belle intensité, ce rouge est emblématique des shiraz du Nouveau Monde. Élaboré en Afrique du Sud, par la réputée maison Robertson Winery, il est vieilli dans des tonneaux de chêne français et américain, ce qui lui confère des arômes boisés et fumés. Ce vin exhale aussi des notes de poivre, de fruits rouges et d’épices douces.

 

+DÉCOUVREZ LES FUMOIRS POUR LA MAISON

On vous recommande